2013-07-04

Some reflections on the Caestert fortification/ Quelques réflexions sur la fortification de Visé - Caster

Texte en Francais intégré en italique



The location of Caestert at the border between Flandres and Wallonie, just south of the dutch city of Maastricht; the location is part of the communities of Visé and Riemst
L'emplacement de Caster à la frontière entre Flandres et Wallonie, juste au sud de la ville néerlandaise de Maastricht; l'emplacement fait partie des communautés de Visé en Wallonie  et Riemst en Flandres


Summary
This article is based on some recent field -observations in the Visé Caestert area and on remarks from the RAAP report nr 1769.( see reference below the text)
Coincidental events are responsible for the lack of finds from the surface of the Caestert plateau near Kanne/ Visé in Belgium. The main reasons for the lack of finds would be:
1. The historical erosion on the plateau  mainly in western direction
2. The human activities, like leveling and strengthening of the fortification  directly after the destruction of the Iron Age occupation
3. The collapse of sinkholes, especially in the highest part of the plateau
4. The ( assumed) limited Iron Age activities at the plateau, coinciding with the function of the location other than large scale households, such as  a hiding fortress, a sanctuary
5. The immediate decrease of strategic interest of the site after the rebuilding of the place by the Romans in the first decades before Christ, and the occuring rise of cities like Tongres and Maastricht at the same time (connected by a main road, the Via Belgica).
6. Erosion of the surface after the Roman period.

Résumé
Cet article est basé sur des observations de terrain récentes dans le domaine de  Visé Caster et remarques du rapport RAAP  nr 1769. ( voir dans les références au dessous le texte).
Événements fortuits sont responsables de l'absence de découvertes de la surface du plateau de Caster près de Kanne / Visé en Belgique.
1. L'érosion historique sur le plateau principalement en direction ouest
2. Les activités humaines, telles que le nivellement et renforcement de la fortification directement après la destruction de l'occupation de l'âge du fer
3. L'effondrement des dolines, surtout dans la partie la plus haute du plateau
4. Les activités (supposé) limitées de fer de l'âge au plateau, coïncidant avec la fonction de la localisation autres que les ménages de grande envergure, tels qu' une  forteresse cachette, un sanctuaire
5. La diminution immédiate de l'intérêt stratégique du site après la reconstruction de la place par les Romains dans les premières décennies avant Jésus-Christ, et l'augmentation se produisant sur ​​des villes comme Tongres et Maastricht en même temps (relié par une route principale, la Via Belgica) .
6. L'érosion de la surface après la période romaine, comme partout , mais ici en particulier par l'exploitation calcaire


The Iron Age fortification of Caestert has been investigated by Mr. Heli Roossens, between 1973 and 1975 (Roossens, 1976). Dendrochronological research on the carbonized wood that was thought to be part of a former 'Ehrang' type  wall fortification,as it was found together with pieces of burned clay,  proved initially that it was burnt wood from 57 BC. However, a new study from 1980 (1) placed the  date of the carbonised wood in 31 BC.,  thereby determining the fortification may be unlikely to rank the location as "Attuatuca".(2) It can be concluded that there is a good chance  the dated parts of the southern part of the reinforcement, were built and used, as expected,  in the period Late Iron Age (La Tène II and III) - Gallo Roman times, i.e. somewhere between approximately 250 and 40 BC,( RAAP report 1769, 2008. pp 100). The name Caestert  in ducth or Caster in French is referring to a Roman military camp. that was not only located at the hill " Pietersberg", but covered a wider area including a part of the Maas river area, just south of  the dutch village of Eijsden, where we still find the fieldname "Laag Caestert"; this latter place could have served as a controlled military area , linked to the Caestert area uphill, e.g. for supplies.

De 1973 à 1975 Heli Roosens a fait les fouilles  sur le plateau. de Visé -Caster sous la direction de  la Service Nationale de Fouilles .La recherche dendrochronologique du bois ( partie d'un typede  rempart nommé "Ehrang", on a trouvé l' association avec de l'argile brûlée) a prouvé, qu'il était du bois brûlé à partir de 57 av. J. -C.. Cependant, une nouvelle étude de 1980 ( 1) date certaine du bois brûlé en 31 av. déterminant ainsi le gain peut être improbable pour se classer comme "Attuatuca" (2). On peut en conclure qu'il y a bonne chance que les pièces datées de la partie sud de la fortification , comme attendue, dans la période tardive de l'Age du Fer (La Tène II et III) - gallo romaine , c'est à dire quelque part entre environ 250 et 40 av J.-C. .,ont été construits et utilisés. (Raap réport nr 1769, 2008, p.100,).Le nom Caestert  au néerlandais  ou Caster en français se réfère à un camp militaire romain;   ce n'était pas seulement situé sur la colline "Montagne St. Pierre», mais couvert une zone plus large, y compris une partie de la région de la rivière Meuse, juste au sud du village d' Eijsden aux Pays-Bas,, où l'on trouve toujours le nom de champ "Laag Caestert";( Caster-Bas)  ce dernier endroit pourrait ont servi comme une zone militaire contrôlée, liée à la zone de "Caster Haut" , par exemple, pour les fournitures.

Short-term prehistoric activities at a major structure?
It is clear, many features from the upper stratigraphy  at the field are lost, due to both erosion ( historical erosion by land-use and by collapses of old marble- mine shafts, causing large sinkholes) and human activities at the plateau, especially within the part of the ramparts.
Between 1973 and 1975 Roossens collected  neolithic artifacts  from pits and from ramparts indicating the soil has been moved in later times, after the Neolithic, possibly during the building of the walls.
Current finds of carbonized wood and at the same place burned clay  from the ramparts sometimes are accompanied by finds of sherds that are most likely from the Iron Age period and would have belonged to the original inhabitants of the Caestert plateau.( see image below).The finds of the sherds exactly at the location of the carbonized wood underlines the outcome of the RAAP research, which conclusions were that  supposed habitation will have concentrated. especially in the southern part of the fortification.

Activités préhistoriques à court terme dans un grand édifice?
Il est clair, de nombreuses traces de la stratigraphie supérieure et à la surface du site sont perdus, en raison à la fois l'érosion (érosion historique de l'utilisation des terres et d'un effondrement de vieux puits de marbre aux mines, causant de grands dolines) et des activités humaines au plateau, en particulier dans la partie des remparts.
Entre 1973 et 1975  Roossens a été  recueillie d'artéfacts néolithiques de douves et de remparts (RAAP réport nr 1769, 2008, fig 21), ce qui demontre le déplacement de la terre depuis le Néolithique, probablement pendant la construction des murs.
Trouvailles  récentes de bois carbonisé et au même endroit d'argile brûlé des remparts, sont parfois accompagnés par des trouvailles de tessons qui sont les plus susceptibles de la période de l'âge du fer et aurait appartenu aux habitants originaires  du plateau de Caster. (Voir image ci-dessous). Cela souligne les résultats préliminaires de la recherche de RAAP que l'habitation aura concentré. surtout dans la partie sud de la fortification.

Carbonized wood from an erosion  level, found together with burned clay  ( in the purple outline) from iron age structures, found together with three handmade pottery shards ( in the yellow outline). A total of 5 shards have been found so far.(3)
Bois carbonisé d'un niveau d'érosion, a été trouvé ensemble avec l'argile brûlée (dans le contour violet) à partir d' une structure par âge de fer, qui se trouve avec trois tessons de poterie fabriqués à la main (dans le contour jaune). Un total de 5 tessons ont été trouvés jusqu'ici.(3)


Why so little evidence?
Not only are there only few shards found at the plateau , metal detecting also provides very little in the area ( according to RAAP, in the report). I think two things are to this basis.
First, the short- time activities and limited habitation of  the location. This applies both to the Iron Age period, and for the period of use as a Roman military camp. A modest Iron Age fortification possibly only  will have been used for short periods, since the platform was not exactly a fertile area, so possibly used solely and only because of its  strategic position..This would partly explain the low quantity of  Iron Age finds.The Romans would  have conquered the Iron age site in 31 BC , in which case during the attack the wooden framework has been  burned;  afterwards a large part of the plateau  has been leveled in large excavations,  to extend the site , forming the base of a Roman fortification. In addition, the upper layers of the plateau  would have been   excavated and transported for the construction of  the earth wall . In such case, possible finds nowadays are located in the earth wall, or even in the lower basic parts of it. This also explains the large amount of gravel in the upper layer of the main part of the plateau. Certainly, this would explain why at the plateau no or very little  ( metal) discoveries are made, not from the Iron Age, nor from the Roman period, notwithstanding the fact we might expect many surface- finds from a location like this.
This also presupposes that almost immediately after the construction of the fortification  by the Romans, it's function as a military camp would have been lost, especially when the Dutch river area became the front line ( Dutch: Liemers, the Roman frontier zone of the north) .(4) ( See images below; this is an assumption, based on the lack of finds and visible stratigraphy both at the plateau and the earth wall structure). The nearby village of Kanne is well known  for Roman finds ( near the cemetery, around the ancient main road "Heirbaan" and the Roman tumulus at Eben -Kanne) as well as the cellar of the Chateau neercanne which is of a roman origin.

A  conclusion from this theory could be: 
So, the imposing earth rampart could have been indeed the result of a short term use both in the Iron Age, as after the destruction and rebuilding by the Romans. This coincidence of events made it happen that we still find an imposing fortification , but with very little accompanying finds.

Pourquoi si peu de preuves?
Non seulement il y a seulement quelques tessons trouvés, aussi la détection de  métal fournit également très peu dans la région. A mon avis, il y a deux choses principales responsable  à cette base.
Premièrement, les activités de courte durée et de l'habitation limitée de l'emplacement. Cela vaut tant pour la période de l'âge du fer, et pour la période d'utilisation comme un camp militaire romain.
Un modeste fortification de l'Age du Fer aura été utilisé de courte durée, puisque la plate-forme n'est pas exactement une région fertile, peut-être utilisé uniquement et seulement pour la  position stratégique. Cela expliquerait en partie les petites nombres de trouvailles de l' âge du Fer sur le plateau. Les Romains ont conquis le site de l'âge du Fer en 31 avant JC, et dans ce cas, lors de l'attaque de la défense en bois a été brûlé, ensuite une grande partie  du plateau a été nivelé dans les grandes excavations, d'étendre le site, formant la base d'une fortification romaine. 
En outre, les couches supérieures du plateau auraient été retirés et transportés pour la construction du mur de terre. Dans ce cas, d'éventuelles trouvailles sont aujourd'hui située dans le mur de terre, ou même dans les parties inférieures de base de celui-ci. Ceci explique aussi la grande quantité de gravier dans la couche supérieure de la partie principale du plateau. Certes, ce qui expliquerait pourquoi aucune découverte  se trouve   sur le plateau , ni de l'âge du fer, ni de l'époque romaine.
Cela suppose aussi que presque immédiatement après la construction de la fortification par les Romains, c'est la fonction comme un camp militaire aurait été perdu, surtout quand la région des rivières néerlandaises ont été  devenues la ligne de front  (4) (Voir les images ci- dessous)
Une conclusion de cette théorie pourrait être:
Ainsi, le rempart de terre imposant aurait pu en effet le résultat d'une utilisation à  terme courte aussi bien dans l'âge de fer, comme après la destruction et la reconstruction par les Romains. Cette coïncidence des événements fait-il que nous trouvons encore une imposante fortification, mais   avec très peu de trouvailles d'accompagnement..



Schematic view of the fortification at the plateau of Visé -Caestert ( 1)
1 = original situation, where the plateau was  covered by a thick loess layer ( represented in light grey), overlaying a gravel layer ( dark grey) that was located on a cretaceous bedrock ( squares pattern)
2= adaptations on the plateau during the Iron Age i.e. fortification walls and  an entrance, to be used as an escape site during wars, or maybe to serve as a sacred place
Vue schématique de la fortification au plateau de Visé-Caster (1). 
1 = situation initiale, où le plateau était recouvert par une couche de loess épais, recouvrant une couche de gravier qui se trouvait sur un socle crétacé
2 = adaptations sur le plateau pendant l'âge à savoir murs de fortification de fer et d'une entrée, d'être utilisé comme un site d'évacuation pendant les guerres, ou peut-être de servir comme un lieu sacré



Schematic view of the fortification at the plateau of Visé -Caestert ( 2)
3= The demolition of the  Iron Age structures by the Romans in 31 BC, leaving an archaeological correlate like carbonised wood and burned loam
4= The leveling of the plateau, using the top surface to re- shape and strengthen the earth wall constructions, wiping out possible traces at the entire leveled plateau surface, leaving very little possibilities to find back objects from the previous Iron age period, as they are either demolished ( fragile handmade sherds) or at the innerside of the wall. Shorty after the fortification was finished, the strategic interest was gone as the frontier zone had moved to the north ( Rhine Maas area)
Vue schématique de la fortification au plateau de Visé-Caster(2)
3 = La démolition des structures de l'âge du fer par les Romains en 31 avant J.-C.;
4 = Le nivellement du plateau, en utilisant la surface supérieure de remodeler et de renforcer les constructions des remparts de terre, effaçant les traces possibles à la totalité de la surface du plateau nivelé, ce qui laisse très peu de possibilités de retrouver des objets de la période de l'âge du Fer précédent, comme ils sont soit détruits (tessons a la main, qui sont fragiles) ou muni à l'intérieur du mur. Après la fortification fut terminé, l'intérêt stratégique avait disparu.




An Iron Age shard, found  by the author at the Caestert fortification, indicating Iron Age occupation in the period right before the destruction of the site by the Romans. The shards are relatively thick and are parts of large vessels.Image Arbannig Finds blog Gallo -Roman / Iron age
Deux des quatre tessons de l'Age du  fer  présumé, trouvés par l'auteur à la fortification de Caestert, indiquant l'occupation pendant l'Age du Fer dans la période juste avant la destruction du site par les Romains. Les tessons a noyau noir sont relativement épais et forment des pièces de grands navires.

Notes
( 1) Dendrochronological redating 1980 wood from slot 2 of 1975 (source: Hollstein, 1980: 60).
Nouvelle datation Dendrochronologique  1980 bois de l'emplacement 2 de 1975 (source: Hollstein, 1980: 60).
(2) Atuatuca, like the lost location that was mentioned in the Commentarii Rerum in Gallia Gestarum, see e.g. on the internet wikisource Bello Gallico
Atuatuca, comme le lieu perdu qui a été mentionné dans le Rerum Commentarii dans Gestarum Gallia, voir par exemple sur Internet Wikisource Bello Gallico
(3) In the RAAP report, two sherds are mentioned from the RAAP field work.
Dans le réport RAAP, deux tessons ont été mentionnées , trouvées pendant les fouilles.
(4) The march of the Romans continued in the last decade BC, and already  in the first decade AD, the frontline was set in the Dutch river area of the Rhine. So the time between the destruction of the Iron age fortification and the building of the Roman military camp was limited to at most ca 30-40 years, where i.c. we do not know when the Romans have started building the military camp at Caestert.
L'invasion  des Romains a continué dans la dernière décennie av. JC , et déjà dans la première décennie après JC, la première ligne a été créée dans la région de la rivière néerlandaise du Rhin. Ainsi, le temps entre la destruction de la fortification d'âge de fer et la construction du camp militaire romain a été limité à un maximum de ca 30-40 ans, où ici nous ne savons pas quand les Romains ont commencé à construire le camp militaire de Caster.

References 
Colenbrander, B;, (2005)    Limes Atlas  010 Publishers
Roosens, H., 1973. Kanne: oude vesting. Archeologie 1973(2): 97.
Roosens, H., 1975a. Oude versterking te Kanne-Caster. Archaeologia Belgica 177: 32-36.
Roosens, H., 1975b. Kanne: oude versterking. Archeologie 1975 (2): 89.
Roosens, H., 1976. De oude versterking te Caster. Archaeologia Belgica 186: 54-58.
Verhoeven, M.P.F. RAAP rapport 1769, (2008)  . Studieopdracht naar een archeologische evaluatie van het plateau van Caestert (november 2008) PDF ; Riemst, Prov. Limburg


Internet
Caestert net


No comments:

Post a Comment