2012-12-23

About ugly flakes and archaeology /À propos d'éclats laides et de l'archéologie

Texte intégré en Francais en italique

The word "ugly "in the post title is obviously a subjective concept, as 'beauty is a choice we make". It is evident, nice shaped artifacts in certain types of flint, are good looking for everybody.
What is meant in this article with the word 'ugly is: not nice shaped, not modeled, 'looking like waste material', and indeed, it looks so ugly, many other prospectors didn't find it worth the effort to collect them.
There are possibly at least three main reasons, besides of personal greed, why only the 'nice - looking ', well shaped  artifacts are collected and the ugly looking flakes often are left in the field:
1. The main example of what the stone age is about are the museums. In museums, we only (mostly)  find the very nice objects exposed.  Such nice artifacts seem to represent the stone age for the wider public.(Online databases and  private blogs often give better information, like the Portable Antiquities Scheme, part of Finds. org., Great Britain).
2. The objects that are 'nice' and good-looking often are easy  to identify and are appealing, they fit into one's idea about what a stone age artifact is'. Reactions of ignorant others are mainly positive, as others can understand what you collect.
3. It is easier to collect what you understand and of which you know what to expect, than collecting the unusual, ugly, hard to explain objects, as collecting ugly looking artifacts, broken cores, etc. means a lot of effort with an uncertain outcome.

Le mot «laid» dans le titre de l'article est évidemment une notion subjective, comme «la beauté, c'est un choix que nous faisons". Il est évident,  que d' objets en belles formes  à certains types de silex, sont très belles pour tout le monde. Ce qu'on entend dans cet article avec le mot "laid" c'est: pas beau en  forme, pas modélisé, « apparaitre  comme des déchets », et en effet, il semble si laid, de nombreux prospecteurs d'autres ne le trouve pas vaut la peine de les recueillir. 
Il y a peut-être au moins trois raisons principales, en plus de la cupidité personnelle, pourquoi seulement les belles artéfacts ', ainsi artéfacts en belles formes sont collectées et les éclats laides sont presque toujours laissés sur le terrain:

1. Le principal exemple de ce que l'âge de pierre représente,c'est visible dans les musées.
Dans les musées, on trouve
notamment et précisément  les objets exposés très agréable. Ces artéfacts belles semblent représenter l'âge de pierre pour le grand public. (Bases de données en ligne et des blogs privés donnent souvent une meilleure information, comme le Portable Antiquities Scheme, une partie des Finds. org., Grande-Bretagne). 
2. Les objets qui sont «bien» et de bonne mine sont souvent faciles à identifier et sont attrayants, ils s'intègrent dans l'idée sur ce qu'est un artéfact âge de pierre  ». Réactions des autres, ignorants, sont principalement positives, comme les autres puissent comprendre ce que vous chercher. 
3. Il est plus facile de collecter ce que vous comprenez et que vous savez à quoi vous attendre, que la collecte de l'insolite, laid, les objets dur à expliquer, que la collecte des objets laids la recherche, les nucléus brisés, etc signifie beaucoup d'efforts à l'issue incertaine.

 An artifact like this late Neolithic flint point from the Belgian Kempen area, is very easy to recognise as an artifact and does not recall much questions
Un artéfact comme ce point de silex du Néolithique final à partir de la zone de Campine belge, est très facile à reconnaître comme un artéfact et ne se rappelle pas beaucoup des questions

The last view is underlined by the fact, surface finds are always out of primary context ('ex situ')( except when we are on top of  an eroding surface, that is newly exposed )  and only could give us a hint into a direction of the local  archaeology ( hints like: presence of certain stone age periods in the region, the presence of late Stone Age settlements, local patterns in the dispersion of sites,  local raw material use, etc). The limits of reliable data from surface collected artifacts sometimes makes the collecting introverted: why collect objects that are difficult to interpret, even with all relevant information like location of the site, etc.(1)

Le dernier point de vue est confirmé par le fait, la trouvaille de surface est  toujours hors de contexte primaire («ex situ») (sauf  quand on est au-dessus d'une surface érodable, qui est nouvellement exposée) et  pouvait nous donner une indication sur la direction de l'archéologie locale (conseils tels que: la présence de certaines périodes de l'âge de pierre de la région, la présence de colonies de peuplement fin l'âge de pierre, les schémas locaux de la dispersion des sites, l'utilisation locale des matières premières, etc.) Les limites de l 'information fiables à partir des artéfacts de surface prélevés rend parfois l'introverti collecte: pourquoi collectionner des objets qui sont difficiles à interpréter, même avec toutes les informations pertinentes, comme l'emplacement du site, etc (1)

Why search for  ugly flakes, debris, unusual stones, etc?
All artifacts, so also the classical, nice objects like points, axes, etc., provide information about prehistoric activity in a region. I would lie if I said I was not pleased to find a nice shaped point or nice retouched blade.
But when you start to search especially for the unusual you might find new things. In the South -Limburg region and some adjacent parts, the Mesolithic is a rather unexplored matter.( see an overview of the Mesolithic on this blog for the investigations so far, with literature references).
Collecting the flint debris can also be used as a determinant of the diversity of  flint types in the region, it can be used for understanding the variety in toolproduction strategies at a site (especially interesting for Palaeolithic and Mesolithic sites), as the definitive tools were  transported elsewhere, (see e.g. Bell, 1953) so the debris can provide us tchnological information about the required/ desired standard of a tool.. The debris can also be studied for understanding the applied tool production techniques.( see e.g.

Natalie Uomini, The fingerprint of the flintknapper). Sometimes it is helpful to use a Bayesian inference method in the obtained information (e.g. applied  in the work of Finkea et al. 2008) but for amateur -archaeologists this is a bridge too far, as all basic parameters should be well defined at the start.

Debris and ugly flakes or any cores, can point out new information about flint collecting strategies in the region, short term use of sites, flint handling, the prehistoric flint knapper's capability, reduction strategies, availability of flint /other materials in the region, differentiation in the flint use between different sites and periods, the distribution of certain flint types in the region.( see also: Clark, 2000, pp 134 a.s.)

Pourquoi chercher des éclats  laides, des débris, des pierres inhabituelles, etc? Tous les artéfacts, de même aussi les classiques, des objets belles comme des pointes, des haches, etc, fournissent des informations sur l'activité préhistorique dans une région. Je mentirais si je disais que je n'étais pas content de trouver une pointe de bonne forme ou une lame bien  retouchée. Mais quand vous commencez à rechercher en particulier pour l'inhabituel, vous trouverez peut-être des choses nouvelles. Dans la région du Sud-Limbourg et dans certaines régions adjacentes, le Mésolithique est une question assez inexploré. (Voir un aperçu du Mésolithique sur ce blog pour les recherches effectuées jusqu'à présent, avec références bibliographiques).La collecte des débris de silex peut aussi être utilisé comme un déterminant de la diversité des types de silex de la région, elle peut être utilisée pour comprendre la variété des stratégies de production d'outils sur un site (particulièrement intéressant pour le Paléolithique et le Mésolithique), comme les outils définitifs ont été transportés ailleurs (voir par exemple Bell, 1953) de sorte que le débris peuvent nous fournir des informations technologiques sur la norme requise / souhaitée d'un outil ... Les débris peuvent également être étudiés pour comprendre les techniques appliquées pendant  la production d'outils. (Voir par exemple  Natalie Uomini, L'empreinte de l’outilleur : The fingerprint of the flintknapper [en Anglais:]). Parfois, il est utile d'utiliser une méthode d'inférence bayésienne dans les informations obtenues (par exemple appliquée dans les travaux de Finkea et al. 2008), mais pour les amateurs-archéologues s'agit d'un pont trop loin, car tous les paramètres de base doivent être bien définis au début .Les débris et les éclats laides ou tout nucléus, peut indiquer de nouvelles informations à propos  des stratégies de la collecte de silex dans la région, l' utilisation directe à long terme des sites, de la manipulation de silex, la capacité du tailleur de silex préhistorique, les stratégies de réduction de la disponibilité de silex / autres matériaux dans la région, la différenciation dans l'utilisation de silex entre les différents sites et les périodes, la distribution des types de silex certains dans la région (voir aussi: Clark, 2000, pp 134 ).

Just a piece of flint, found at a field near Bruisterbosch, where other flint tools were found. The two notches are definitely man- made, but do not look like the normal burin. Moreover, burins occur on blades.
Juste un morceau de silex (ne se trouve pas dans un musée!), trouvés à un champ près de Bruisterbosch, où d'autres outils en silex ont été trouvés. Les deux encoches sont certainement anthropogenèse, mais ne ressemble pas à la  burin normale. En outre, burins se produisent normalement sur les lames.


 An example
These flint tools and cores ( image above) would not win the beauty contest  for 'nice shaped prehistoric tools'.It is therefore also unlikely they ever see a museum showcase...but they are not collected with such purpose.
All flint implements are retouched, often with an abrupt, very fine, regular retouch. This is what makes it possible to distinguish such flakelets from usual debris, though in this way unretouched, used debris is overlooked. Indeed, without retouch, these flakelets would easily be categorized as normal 'production waste ', as they do not fit in a standardized strategy to get tools ( such as blades, regular flakes, orange slices, blade cores, etc.)
The reason why no unretouched flakes ( categorized generally by others, see e.g. Biagi, 2008)  are sampled is, we are dealing with  large scale tool production ( platform preparation/ tool production for which the wide region is well known), i.c. it is very difficult to determine in the field whether a piece of flint has been used. Such determination of course can be done afterwards, with the help of microwear analysis.
Large scale tool production is easily to establish by the large numbers of cores, and additional debris. Without micro- wear analysis it is hard to tell whether a micro-flake really was ( secondary) used as a tool.  To separate the intentionally made tools on micro flakes from 'ordinary' waste, the retouch is the primary determinant factor. Other determinant factors are: expressive bulbs on ( distal ends of the ) small bladelets/ flakelets; transverse burins placed on the proximal edge of a flake; a fractionated edge of a platform on irregular core tablets.
It is very interesting however, to find out why the one micro- flake has been adapted to become a tool and  has been used and the other has been left aside; in such case, it is important to sample the unretouched flakes as well, - debitage waste or not.This is however a very exhausting and intensive method...

Un exemple 
Ces outils en silex et des noyaux (image ci-dessus) ne gagnerait pas le concours de beauté pour les «belles formes des outils préhistoriques. C'est donc peu probable qu'ils aient jamais voir une vitrine de musée ... mais ils ne sont pas collectées à cette fin.
Tous les outils en silex sont retouchées, souvent avec une retouche abrupt,e très fine et régulière. C'est ce qui permet de distinguer ces flakelets contre les débris d'habitude, mais de cette manière, alors  sans retouche, les débris utilisés est facilement négligé. En effet, sans retouche, ces flakelets pourraient facilement être classés comme "déchets de production« normal", car elles ne tient pas dans une stratégie standardisée pour obtenir des outils (comme des lames, des éclats réguliers, tranches d'orange, les carottes lames, etc)
La raison pour laquelle aucun éclat non -retouché (catégorisé en général par d'autres, voir par exemple Biagi, 2008) sont échantillonnés est, nous avons affaire à l'échelle de production grand outil (plate-forme de préparation / outil de production pour lequel la vaste région est bien connue),alors  il est très difficile de déterminer sur le terrain si un morceau de silex a été utiliséou c'est du débris.  Une telle détermination  peut évidemment être fait par la suite, avec l'aide de l'analyse micro-usure. 
La production à grande échelle de l'outil est facile à établir, par le grand nombre de nucléus et les débris supplémentaires. Sans analyse de micro-usure, il est difficile de dire si un éclat  a été vraiment   utilisé comme un outil (secondaire, comme ré- utilisation de débris). Pour séparer les outils intentionnellement faits sur micro- éclats des déchets «ordinaires» , la retouche est le facteur principal déterminant. D'autres facteurs déterminants sont: les bulbes expressives sur (extrémités distales des petites lamelles) / flakelets; burins transversaux placés sur le bord proximal d'un éclat, une pointe fractionnée d'une plate-forme de base sur les tablettes irrégulières. 
Il est très intéressant cependant de savoir pourquoi les micro-éclats ont été adaptés pour devenir un outil ont a été utilisés et l'autre a été laissé de côté, dans ce cas, il est important d'échantillonner les éclats non retouchés ainsi, - débitage des déchets ou non. C''est cependant une méthode très épuisant et intensif ... 

Both cores and small tools on flakes are believed to be of a Middle - Late Mesolithic period, but this is only based on dimensions ( which is absolutely not a reliable determinant in itself), retouch type ( abrupt)  and patina ( heavy patinas, dull patinas, deviant from obvious Neolithic artifacts from the same locations). Additional,  all flint tools were found at the South -Limburg plateau, on a plane plateau near a former pool that formed the prehistoric spring area of a more large brook, one of the many springs that is thought to have been a serious affluent towards the Meuse river ( but in size not comparable with the present attributes like the Geul or the Gulp).
The small implements and microlithes are not the nice microlithes from the Mesolithic we usually find in the middle of norther part of Limburg or in the adjacent sandy area of the Belgian Kempen.
The microliths are more crude, and are often comparative with e.g. microlithes  from area's in Great -Britain, like at   Lancashire (GB) [ SWYOR-3BD924], Portable Antiquities Scheme..
Another example from PAS:  Lancashire LANCUM-C38427

Nucléus et de petits outils sur éclats sont considérées comme d'un Moyen - Mésolithique tardif, mais cela est uniquement basée sur les dimensions (ce qui n'est absolument pas un déterminant fiable en soi), le type de retouche (abrupt) et patines (patines lourds, ternes patines , déviant des artefacts néolithiques évidentes à partir des mêmes endroits). Supplémentaire, tous les outils en silex ont été trouvés sur le plateau du Limbourg Sud, sur un plateau aplati, près d'une ancienne source d'eau qui a formé la zone du ressort préhistorique d'une plus large ruisseau, l'une des nombreuses sources qui on pense qu'elle ont été un affluent important vers la Meuse (mais la taille n'est pas comparable avec les attributs actuels, tels que la Gueule ou la Gulp).
Les petits outils et microlithes ne sont pas les belles microlithes du Mésolithique on trouve habituellement dans la  partie du Limbourg Central  ou dans la zone adjacente sablonneuse de la Campine belge.Les microlithes sont plus brut, et sont souvent comparative avec par exemple microlithes de la zone est en Grande-Bretagne, comme à Lancashire (GB) [ SWYOR-3BD924], Portable Antiquities Scheme.. Un autre exemple de notation: Lancashire LANCUM-C38427


Retouched flint tools, like these from the South- Limburg Plateau  made on regular blades are easy to recognize, but difficult to find between Neolithic debris. Micro-blades often are only ca 5-8 mm wide.
Outils en silex retouchées, comme ceux du Plateau du Limbourg- Sud  fait sur ​​les lames régulières sont faciles à reconnaître, mais difficile à trouver entre les débris du Néolithique. Les micro-lames souvent ne sont que ca 5-8 mm large


A group of flint implements  from the South Limburg plateau,  based on a laminar and flaking technique
Un groupe de silex du plateau Limbourg du Sud, basée sur une technique d'écaillage laminaire
Among the ugly tools and cores, this one is the smallest  flint-core I ever found , it measures  only 1,0 cm x 0,7 cm  (length x width) and it has 6 blade negatives. Probably from the broad Mesolithic
Parmi les outils laides et des nucléus, celui-ci est le plus petit nucléus en silex que j'ai  trouvé, il ne mesure que 1,0 cm x 0,7 cm (longueur x largeur) il dispose de 6 lames négatifs. Probablement de la période Mésolithique final


Personally, I feel it  is a challenge to get into the field with new questions, based on former observations,  to search for the new.  Unfortunately this is most of the time impossible, because of the limits of the field prospections itself ( closed areas, depending on the depth of the plowed field, and accidentally finds), the limits of the collecting strategy ( oversampling of a site is not necessary either).
Other examples :

Personnellement, je pense que c'est un défi d'entrer dans le champ avec de nouvelles questions, basées sur des observations antérieures, pour rechercher le nouveau. Malheureusement, ce n'est la plupart du temps impossible, à cause des limites des prospections sur le terrain (zones fermées, en fonction de la profondeur du champ labouré, et trouve par hasard), les limites de la stratégie de collecte (le suréchantillonnage d'un site n'est pas nécessaire non plus). D'autres exemples:

A sandstone pebble found near the flint mine of Rijckholt, among many flint stone tools, retouched flakes, etc. It is very well possible this pebble served as a tool during the Neolithic. However, it remains possible this pebble is from another period, since it is a surface find. In such case, the tool typology can help;  this nose- shaped- tool  is not likely to be from the Palaeolithic period , when the tool typology was quite different ( choopper/ chopping tools)
Un galet en grès trouvé près de la mine silex de Rijckholt, parmi de nombreux outils de silex, éclats retouchés, etc. Il est tout à fait possible que ce galet était un outil au Néolithique. Cependant, il reste possible ce galet est d'une autre époque, car elle est une trouvaille de surface. Dans ce cas, la typologie de l'outil peut aider, ce bec en forme-outil n'est pas susceptible d'être de l'ère paléolithique, lorsque la typologie d'outil était tout à fait différente (choopper / hacher outils)


A fossil, called a belemnite (Belemnites sp.), found  between flint artifacts at a Mesolithic site near Aachen. The point is unusual for a belemnite and it is possible this has been used as a retouchoir, for its nice properties. If collected in a field without any artifacts, such a thing would not be noticed or collected. Belemnites ( pierced ) are know from archaeological contexts, like at Mesnil- sur Oger in France (Coutier & Brisson 1959) 
Un fossile, appelé bélemnite (Bélemnites sp.), trouvé entre les artefacts en silex sur un site mésolithique près de Aachen. la pointe est inhabituel pour un bélemnite et il est possible que cela a été utilisé comme un retouchoir, pour ses propriétés intéressantes. Si recueillies dans un champ sans aucun artefact, une telle chose ne serait pas remarqué ou recueillis. Bélemnites (percés) sont connus de contextes archéologiques, comme au Mesnil-sur Oger en France (Coutier & Brisson 1959)

At a field in Vetschau (Germany) this item ( an unusual  nose- scraper) was collected. The field was covered with flint chunks, and only by observing small objects it became visible the field was used as a tool production site, probably during the Late Mesolithic- Early Neolithic.
A un champ à Vetschau (Allemagne) cet artéfact (une inhabituelle grattoir -bec ) ont été recueillis. Le champ était couvert de morceaux en silex, et seulement par l'observation de petits objets, il est devenu visible dans le champ a été utilisé comme site de production outil, probablement au cours du Mésolithique-Néolithique ancien.

The hammer stone found at the same field was evidence for tool production at the same location. This object looks ugly , but gives important information.
Le percuteur en pierre trouvé sur le terrain même est l ' épreuve pour la production d'outils au même endroit. Cet objet semble laid, mais donne des informations importantes.


This is a remarkable object, found in the wall of a hollow road ("grubbe") in the region of Fourons/Voeren in Belgium. Located in situ in a wall of an incision in the plateau, only a few centimeters above the cretaceous bedrock  between the Pleistocene pebbles from the Meuse river, this object with a regular retouch could be an artifact from the( lower) Palaeolithic period, and be used as a side scraper.
Il s'agit d'un objet remarquable, dans la paroi d'un chemin creux ("Grubbe") dans la région de Fourons / Voeren en Belgique. Situé sur place, dans une paroi d'une incision dans le plateau, à quelques centimètres seulement au-dessus du substrat rocheux du crétacé entre les cailloux du Pléistocène de la rivière Meuse, cet objet avec une retouche régulière pourrait être un artefact de la période  Paléolithique (- inférieur), et être utilisé en tant que racleur latéral.

 Some tools, made of local flint type,  from a field near Orsbach (Germany) served as drills/ borers.
Certains outils, faites de type silex local, à partir d'un champ proche Orsbach (Allemagne) a été perceuses / perçoirs.

Part of a polished flint axe, made of non local flint,  with some marks on it found near Vetschau. The most remarkable thing is the fact this object was found at a tool production site. At Rijckholt we find the same imported flint objects, indicating the people moved in from elsewhere to produce the tools.
Partie d'une hache en silex polie, en silex non local , avec quelques marques sur la surface, trouvé près de Vetschau. La chose la plus remarquable est le fait cet objet a été trouvé sur un site de production d'outils, mais est fabriqué d'un autre type de silex. Au Rijckholt (Pays -Bas) nous trouvons les mêmes objets en silex importés, en indiquant les personnes déplacées venant d'ailleurs pour produire des outils.



This flake is turned into a convergent scraper by retouch at two sides, it is probably made to be held in the hand (nr 2 in the picture below)
Cet éclat transformé en un racloir convergent par retouches sur deux côtés, il est sans doute fait pour être tenu à la main (n ° 2 sur le schéma ci-dessous)

Coherent assemblage (2)  of tools on flakes (1-6) and one tool on laminar waste (7) found near Bruisterbosch (NL).  The numbers 1-3 have partially the original cortex, which is of the eluvium type, demonstrating the local origin of the flint. 1 = core with laminar negatives;  2 retouched flakes with natural back; 3 Retouched flake with retouched notch; 4 = retouched flake  with retouched distal end; 5 and 6= waste core with laminar - like blows; 7= blade waste part with cortex, with unilateral retouch
Assemblage cohérent (2) d'outils sur éclats (1-6) et un outil sur les déchets laminaires (7) trouvés près de Bruisterbosch (NL). Les chiffres 1-3 ont partiellement le cortex d'origine, qui est du type éluvion, démontrant l'origine locale du silex. 1= nucléus avec des négatifs laminaires, 2 =éclats retouchés avec le dos naturel; 3 =éclats retouchés avec encoche retouchée; 4 = éclat retouché avec l'extrémité distale retouché, 5 et 6  = déchets de nucléus d'laminaire  , 7 = partie des déchets laminaires avec le cortex, à retouche unilatérale


How about finds of such core forms, looking like core tools, found near a natural flint source  in South Limburg . This local grey flint type demonstrates, we are dealing with a period before the Neolithic flint mining ( which was mainly known for the mining of  the black flinttype like at Banholt, Rijckholt and  Valkenburg  in South Limburg). The  combination of Pleistocene gravels at the find-spot,  could indicate  these flint objects might originate from the broad Palaeolithic period.
Trouvailles des formes de nucléus, ressemblant à des outils à main, qui se trouvent à proximité d'une source  en silex naturel dans Limbourg -Sud. Cet type de silex gris locale démontre, il s'agit de une période antérieure à l'exploitation minière en silex du néolithique (qui était surtout connu pour l'extraction du type de silex noir comme à Banholt, Rijckholt et Valkenburg au Sud-Limbourg). La combinaison de graviers du Pléistocène au meme endroit , pourrait indiquer ces objets en silex peut proviennent du Paléolithique.

 Pebble tools from river deposits, found  near a natural flint source in south Limburg, probably were used by people during the Early - Middle Palaeolithic, are pointing at the pebble tool tradition and could be part of the Acheulean.
Outils sur galet de dépôts fluviaux, trouvés près d'une source naturelle en silex dans le sud Limbourg, ont probablement été utilisés par les personnes au cours du Paléolithique moyen, indiquant à la tradition outil de galets et pourrait faire partie de l'Acheuléen.

(1) the value of surface collecting is not in discussion here,  see examples like the Collection of Eloy in Belgium.The question is only partially  about the sampling or sampling method, but more important is the interpretation of surface finds as 'isolated' finds without context (stratigraphy, features).
(2) Coherency  is  based on flint material, cortex and similar retouch type

Variability

Microliths can show a variability  when compared within assemblages from different territories ( Eerkens 1997). In case of non -geometric microliths found in South Limburg, such variability can not be established as the standard is missing.
The production/ use and discard ( the very short chaine opératoire) of such retouched micro-flakes,  could reflect the existence of a different economy during flint collecting and flint processing processes. Though one might think, not far from flint mine locations, the availability of flint is the determinant factor for the processing of tools on nice, regular blades and regular flint implements, the opposite seems the case. Either this reflects a second type of economy for direct use ( so the real nice shaped artifacts could be transported elsewhere, e.g. in the early pastoral Neolithic ) or this reflects the processing and use of very small tools on debris flint ( which is often flaked), that was already available because of core preparation or tool production, so the production of small tools was not a target. In such cases, this might reflect the ancillary production of e.g. very small tools needed to carry out ad- hoc tasks around the herd ( as burned flint was found at the same location). An example of a retouched edge over a previous made 'step' is an example of ad - hoc tool use, just picking up a convenient flake, that has been used to serve as a small scraper. Such a tool fabrication would very well be attributed to a Late Mesolithic 'style' of tool processing, where non -defined retouched flakelets are more and more part of the microlithisation ( Rozy, 1995).
In the production sites like Banholt and Rijckholt, retouched flakes ( sometimes very small flakes/ blades) demonstrate the same commercial  insight of exporting the best products and using the less quality  flintfor the own proceedings.

So, ... and?
The above article, together with some other articles about small or very small retouched flakes / tools found in the Meuse - region , such as described at this  blog  only have the intention to bring such artifacts to the attention of others (  prospectors). The presented and discussed artifacts remain undefined, though some indications ( patina, absence of laminar technique, loess cover and gravels, location in the field) could point to the broad Mesolithic period and would be quite acceptable. For this moment however, the real context remains unclear.

Some references

Barkai ,R  (2004) The Chalcolithic lithic assemblage  (Chapter 7 ) PDF
Bell, Robert E. ( 1953), Lithic Analysis in Archeological Method ; American Anthropologist New Series, Vol. 55, No. 2, Part 1 pp. 299-301 publ. Wiley
Biagi  P. (2008)   New Discoveries of Mesolithic sites in the Thar Desert (Upper Sindh, Pakistan)PDF  ; in: Intercultural relations between South and  Southwest Asia studies in Commemoration of E.C.L.  during Caspers   (1934-1996)E. Olijdam & R.H. Spoor (eds) BAR International Series 1826: 78-85
Clark, A (2000) Seeing beneath the Soil: Prospecting Methods in Archaeology ; Routledge London

Coutier Léon, Brisson André. Fouille d'une grotte-sépulture au Mesnil-sur-Oger (Marne). In: Bulletin de la Société préhistorique de France. 1959, tome 56, N. 11-12. pp. 709-714.
Di Modica K.&  Jüngels C. (2009) Paléolithique moyen en Wallonie. La collection Louis Eloy ; Service du Patrimoine culturel ( vol 2)    
Dohogne, A (1958) La station néolithique de Spiennes (Hainaut-Belgique) dans les collections Hamal-Nandrin. Liège, DUP 
Eerkens J.  (1997) Variability in Later Mesolithic Microliths of Northern England

Finkea P.A., Meylemansb, E.   Wauwa, J. Van de; (2008) Mapping the possible occurrence of archaeological sites by Bayesian inference Journal of Archaeological Science Volume 35, Issue 10, , Pages 2786–2796


Rozoy, J –G. Dr., (2005)  L’Europe des derniers chasseurs 5ème Colloque international UISPP 1995  La mode de vie au mésolithique PDF  (article )

Thanet Reach Business Park microliths ( image and article by P. Hart) 




 

2012-12-17

Devonian Taunus Quartzite or The Sierck Quartzite


[texte en français:  en italique]

In Northern France, bifaces out of quartzite are common finds. Some of them have been made of the Taunus-quartzite, named after a mountain-ridge in Germany,  also known as "Quartzite de Sierck" an article by J. Y. Ringenbach, Hayange, France.

The  Moselle challenge : the ultra-metamorphosed quartzite of Sierck les Bains
Sierck les Bains is a town in the north of Lorraine, located on the right bank of the Moselle, close to both Luxembourg and Germany and  Belgium

The last of the Hunsrück quartzites appear below the  magnifying domes of the Triassic limestone region of Montenach, a small town nearby. The Sierck region is known for its many Neolithic sites of the Danubian tradition, but has been occupied  since the Lower Paleolithic . Together with pebbles of quartzite and quartz which could be found in abundance on  the former Moselle riverterraces , the Devonian Taunus quartzite, or  "quartzite of Sierck", wasused during the early and later phases  of the Palaeolithic. It is a hard quartzite has been cemented while it was melted in the mass by re- metamorphosis. Many careers started to mine these outcrops, and it is now difficult to find places where our ancestors were able to supply them, but in the Montenach stream which flows into the Moselle Sierck les Bains, the quartzite beds are clearly visible and could have provided prehistoric people  with the material they needed to make bifaces and  a variety of tools. The   Sierck quartzite seems to have been  used more during the Upper Palaeolithic and Mesolithic periods,   except in the use of hammerstones. Moreover, we find these hammerstones also from  the Neolithic to the Bronze Age period. Many bands with very pronounced polishing traces  may indicate a particular use intended for the metal ages and the  Neolithic. The quartzite has been used during the Neolithic  in one form,: carved axes,  preforms of adzes,  often only with a very small part of the edge that has been   polished.

The sites I prospected are located on the left bank of the Moselle, there should be one or several fords where we could cross without too much trouble.Further away from the sources to the west, lithic witnesses  of  the  Sierck quartzite are scarce.Distribution:Bifaces:Altwies: 1Boler common Breistroff Great: 2Great Breistroff: 2Gandren, the common Beyren Sierck: 1Himeling: 1Kanfen: 1Soeetrich: 1Zoufftgen: 1
Big flakes or retouched flakes:Boler: 4Breistroff: 1Mixture: 1Zoufftgen: 2The number of pieces counted in the list above is not important, as it is only a small part of the prospected area. Many pieces are collected by my predecessors which did not appear in the list, nor those of other prospectors today that are not related to "Lorraine Prehistory".The attention has always been paid to the most spectacular tools made of this materiel, so this also distorts the data.
For my part it is to reanalyze the many tools and flakes due to the  Lower and Middle Paleolithic, to separate objects made of the Sierck quartzite, from  river pebbles, debited from those made  on plates.In all cases, the prehistoric past of Lorraine can not be considered without this local raw material.

Compte rendu de prospection pour l’année 2012 
Par Jean-Yves RINGENBACH prospecteur bénévole en Moselle nord-ouest et Meurthe et Moselle nord
Le quartzite dévonien du Taunus dit quartzite de Sierck,
Le défit mosellan : le quartzite ultra-métamorphisé de Sierck les Bains
Sierck les Bains est une commune du nord de la Lorraine, située sur la rive droite de la Moselle, proche à la fois du Luxembourg et de l’Allemagne mais aussi de la Belgique


Les derniers quartzites de l’Hunsrück apparaissent en loupes sous les dômes calcaires triassiques de la région de Montenach, petite commune voisine. La région de Sierck est connue pour ses nombreux sites du néolithique ancien, de tradition danubienne, mais a été fréquentée dès le paléolithique inférieur. Parallèlement aux galets de quartzite et de quartz garnissant en abondance les terrasses de la Moselle, le quartzite dévonien du Taunus, dit de Sierck, a été débité aux phases anciennes et moyennes du paléolithique.C’est un quartzite dur dont le ciment a été fondu dans la masse par remétamorphisation . De nombreuses carrières ont entamé ces affleurements, et il est difficile aujourd’hui de retrouver les lieux où nos ancêtres ont pu s’approvisionner, mais dans le ruisseau de Montenach qui se jette dans la Moselle à Sierck les Bains, les lits de quartzite sont bien apparents et ont pu fournir aux hommes la matière nécessaire à confectionner bifaces et outils divers.Le quartzite de Sierck ne semble plus utilisé pendant le paléolithique supérieur et les différentes périodes du mésolithique sauf sous la forme de percuteurs. On retrouve d’ailleurs ces percuteurs au néolithique ainsi qu’à l’âge du bronze. De nombreuses plaquettes portant un polissage très prononcé indiquent peut-être un usage particulier destiné aux métaux. Au néolithique le quartzite est utilisé sous une forme, haches taillées, préformes de haches, dont souvent uniquement une très faible partie du tranchant est polie.
Les sites que je prospecte étant situés sur la rive gauche de la Moselle, il devait y avoir un ou plusieurs gués où on pouvait traverser sans trop de problème.
Plus on s’éloigne des sources d’approvisionnement vers l’ouest , plus les témoins lithiques en quartzite de Sierck se raréfient.


Répertoriation :


BIFACES :
Altwies : 1
Boler commune de Breistroff la Grande : 2
Breistroff la Grande : 2
Gandren , commune de Beyren les Sierck : 1
Himeling : 1
Kanfen : 1
Soeetrich : 1
Zoufftgen : 1
Grands éclats bruts ou retouchés :
Boler : 4
Breistroff : 1
Elange : 1
Zoufftgen : 2



Le nombre de pièces dénombrées est peu important, mais il ne s’agit que d’une petite part territoriale. Il va de soi que les pièces ramassées par mes nombreux prédécesseurs ne figurent pas dans la liste, ni celles d’autres prospecteurs actuels n’étant pas rattachés à « Préhistoire lorraine »
L’attention a été toujours portée sur les outils les plus spectaculaires réalisés sur ces plaquettes et cela fausse aussi les données
Pour ma part il s’agit de réanalyser les nombreux outils et éclats attribuables aux paléolithique inférieur et moyen, pour séparer les objets en quartzite de Sierck, débités sur galets fluviatiles de ceux débités sur plaquettes
En tous cas le passé préhistorique de la Lorraine ne peut être envisagé sans cette matière première d’origine locale



ILLUSTRATIONS















 
  
Conclusion:
The purple colored Taunus quartzite has been an alternative for men, b esides of the use of  flint, chert and  all kinds
of.pebbles  The pebbles are not very common  in the northern part of Lorraine, so prehistoric men  were able to get through these plates the tools with the right dimensions, while many tools tend to be rather "microlithic". We also find these tools made of  the Siercj- quartzite  in the neighboring areas of Germany and Luxembourg and certainly also at the east side of the Moselle department.After a limited use during the  Neolithic the Sierck quartzite  participated as a hard rock in the construction of houses, walls and e.g. for the castle of Sierck, so it has been  used until the mid-twentieth century.

The quarry blocks of Montenach  now is a Natural Reserve, which still allows us to have  visual and tactile contact with this ancient rock. Recently, a small piece of   chert from the
Mousterian period  from  the department of Moselle was discovered in the Vosges on the site of Elange in Neufchâteau  reflecting the large-scale exchange of raw materials or finished products or simply human movement. during the prehistory. Maybe one day a prospector from Epinal or the region Neufchâteau discovers a biface, made of the Sierck quartzite, among its collections.

Some meetings
in Lorraine, of prospectors living in the so-called 'Interregional - region' (Luxembourg, Germany, Belgium and the southeast of the Netherlands)  have already identified flint originating from the Maastrichtian or Liege - region , among flint items found in Lorraine, that were attributed  to the Epipaleolithic and Mesolithic.Our ancestors have liked to cross the Lorraine region,  and perhaps even stayed there, it is a pity the little evidence coming from the local stratigraphy does not  help us to better understand ,what we find on the surface....
 

Conclusion :



Le quartzite violacé du Taunus a donc été une alternative pour les hommes, aux silex, chailles et galets de toutes sortes. Les galets n’étant pas très volumineux dans cette partie nord de la Lorraine ils ont pu grâce à ces plaquettes obtenir des outils de bonnes  dimensions alors que beaucoup d’outils sur galets ont une tendance plutôt « microlithique ». Nous retrouvons aussi ces outils en quartzite sierckois chez nos voisins allemands et luxembourgeois et certainement du côté est du département de la Moselle

Après un emploi limité au néolithique, il a participé en temps que roche dure à la construction des maisons, des murets et du château de Sierck, avant de terminer en pavés jusqu’au milieu du XXe siècle

La carrière à pavés de Montenach est devenue aujourd’hui une réserve naturelle, ce qui nous permet encore à l’heure actuelle un contact visuel et tactile de cette roche ancienne et tenace

Dernièrement une petite pointe moustérienne en chaille de Neufchâteau dans le département des Vosges découverte en Moselle sur le site d’Elange témoigne de l’échange à grande échelle de matières premières ou produits finis ou tout simplement des déplacements humains. Peut-être un jour un prospecteur d’Epinal ou de la région de Neufchâteau découvrira-t’il un biface en Sierck parmi ses collectes.

Les rencontres entre prospecteurs lorrains et ceux de ce qu’on appelle la Grande Région ( Luxembourg, partie de l’Allemagne, est de la Belgique et sud-est de la Hollande ) ont déjà permis de repérer parmi les pièces attribuables à l’épipaléolithique et au mésolithique des produits dont le silex d’origine est maastrichien ou liégeois.

Nos ancêtres ont donc aimé traverser la Lorraine et peut-être même y séjourner, dommage que peu de témoignages stratifiés ne viennent nous aider à mieux comprendre ce que l’on découvre en surface



See also the article : The Taunus quartizte of Sierck les Bains (France) at this blog

Internet / References

Le quartzite de Sierck 
Post scriptum blog Quartz de Sierck  ( not quartzite, non quartzite)
Quartzite de Siecrk ( géologie, quartz) by J. C. Pitsch
Affleuerements de de quartzite ( Ville de sierck les Bains)
Sentier des quartzites de Sierck- les- Bains

Cohen, K, De Maas in Zuid-Limburg: bedding en terrassen ( information in Dutch with images / Information néerlandais avec images)